Les brèves de juillet 2012

STAT : l’avenir

A partir du 1er septembre 2012, c’est l’association du STAT qui devra réfléchir sur l’avenir du challenge. La saison 2011/2012 a été une mauvaise saison avec un arrêt clair de la progression du challenge.
La participation est celle du premier opus du Stat, c’est-à-dire très faible, à part Corbère qui a tiré son épingle du jeu avec 85 pilotes, les autres étapes ont dû souffrir cruellement de fréquentation même Ribaute qui traditionnellement flirte avec les 100 ou les dépasse n’a enregistré que 78 pilotes. St Jean de Marcel et Frontenac ont fait moins de 50 même, pas assez pour assurer un équilibre financier pour les clubs organisateurs. Il y a crise en tout cas.

L’association aura à apporter une réponse avec des ajustements notoires, certaines idées ont été échangées comme des épreuves sur 2 jours avec par exemple, les 2 jours d’Aquitaine, des Corbières, des Cévennes, des Collines de la Drôme etc… 4 classiques et rien d’autres que des rencontres amicales entre trialistes rétro d’un même lieu géographique.

Une réflexion va s’enclencher et si les participants ou amateurs ont des suggestions ou observations elles sont les bienvenues.

Finale à Montesquieu

L’UMA du Président Dumas et son équipe ont fait encore un travail magnifique, dégotant un nouvel interzone avec quelques zones très intéressantes, la nouveauté cela a du bon. Cette nouvelle partie a permis de rationaliser le tracé de l’interzone et de l’allonger. Au départ, 12 zones étaient prévues pour que la finale soit une grande fête !
Si la soirée de samedi fut une réussite avec une super ambiance, un feu d’artifice tiré par le célèbre artificier du Stat, P Barbaza, cette finale a été perturbée par :

    • – La pluie nocturne et matinale qui a contraint les organisateurs à modifier les zones et en annuler deux… mais très vite les effets de l’humidité ne se sont faits plus sentir et au second tour, certaines zones ont été un peu durcies.
    • – La faible participation pour une finale, la plus faible de l’histoire du stat ! Seulement 62 pilotes au départ, on est en droit de s’interroger, effet de la crise avec une limitation des déplacements? une mauvaise date au début des vacances d’été?

Le dimanche, la course a permis aux présents de vraiment se faire plaisir toujours dans un esprit chaleureux et de plaisir. Bravo à l’UMA !